devenir micro entrepreneur en 2017

devenir micro entrepreneur en 2017

Qu’est-ce qu’un micro entrepreneur ?
Tout sur devenir micro entrepreneur en 2017

Tout sur devenir micro entrepreneur en 2017

Il est souhaitable de revenir sur la définition du micro entrepreneur.

Bien que vous trouviez encore la dénomination d’auto entrepreneur dans de très nombreux articles et cela, même sur des sites “officiels”, cette appellation est totalement obsolète et par conséquent ne devrait plus être utilisée.

Bien, qu’à cela ne tienne, un micro entrepreneur aujourd’hui est l’auto entrepreneur d’hier!!

C’est une personne qui exerce une activité sous forme d’une entreprise individuelle.

Cette activité peut être commerciale, artisanale, libérale ou encore tout à la fois.

Ladite activité peut être à titre principale ou complémentaire. Le terme complémentaire veut simplement dire que vous pouvez être salarié à titre principal et micro entrepreneur à titre complémentaire.

Ainsi, une activité commerciale ,artisanale ou encore libérale peut être exercée en parallèle d’une activité principale ou en complément d’un autre statut (salarié, demandeur d’emploi, retraité, étudiant…).

J’insiste encore une fois pour rappeler que micro entrepreneur est un régime et pas un statut. Le statut est celui d’entrepreneur individuel.

devenir micro entrepreneur en 2017
Les plafonds de chiffre d’affaires :

Il faut savoir que le chiffre d’affaires à prendre en compte est le montant du chiffre d’affaires encaissé.

Les plafonds pour 2017 sont de :

  • 90 900 € pour l’activité vente,
  • 35 200 € pour l’activité de prestations de services.
Les immatriculations des micro entrepreneurs.

Depuis le 19 décembre 2015, les immatriculations des artisans ou/et commerçants sont OBLIGATOIRES auprès de leur compagnie consulaire (en cas de double activités, la double immatriculation sera requise).

Faites-le nécessaire en fonction de votre activité principale.

Attention aux arnaques : l’immatriculation est gratuite.

La déclaration d’activité entraîne obligatoirement et automatiquement l’option pour le régime micro social simplifié.

Le régime micro-social est une modalité de règlement simplifié des cotisations et contributions sociales qui consiste en un paiement mensuel ou trimestriel. 

Son montant est calculé en appliquant un taux forfaitaire au chiffre d’affaires réellement encaissé.

Pour faire court et sans entrer dans le détail des nouvelles dispositions pour 2017 et notamment pour les bas revenus; je vous donne les taux globaux arrondis des cotisations sociales.

  • 14,50% sur le chiffre d’affaires encaissé dans l’activité vente,
  • 25% sur le chiffre d’affaires encaissé dans l’activité de prestations de service.

Ces taux sont simplement applicables sur votre chiffre d’affaires encaissé mensuel ou trimestriel pour connaître le montant de vos cotisations à payer.

Si vous voulez toutefois en connaître le détail précis, suivez régulièrement mes articles ou inscrivez-vous à un abonnement gratuit pour ne rien manquer.

Regardez dans la marge de droite, vous trouverez le formulaire d’abonnement à mes articles comme ci-dessous :

votre abonnement à mes articles

Vous devez faire vos déclarations mensuelles ou trimestrielles suivant votre option; mais le  principe en est le suivant :

Pas de chiffre d’affaires = pas de cotisations à payer (mais une déclaration à faire à zéro).

Le stage de préparation à l’installation (SPI).

Le stage de préparation à l’installation (SPI) est obligatoire pour ceux d’entre vous qui vont avoir la qualité d’artisan. C’est à dire une immatriculation à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA).

Délais raccourcis en 2017.

Compte tenu de l’obligation du stage et de la situation d’engorgement que cela occasionnait; les micro entrepreneurs pouvaient attendre jusqu’à 2 mois avant de pouvoir suivre le stage et donc de s’inscrire au répertoire des métiers.

Pendant toute cette période d’attente, le micro entrepreneur était dans l’impossibilité d’exercer et donc de facturer à ses clients.

La loi Sapin II prévoit des dispositions spéciales. En l’occurrence, que les organismes de formation proposent des dates pour effectuer ce stage dans les 30 jours qui suivent la demande d’immatriculation.

Passé ce délai, la demande d’immatriculation du créa­teur d’entreprise ne pourra pas être refu­sée ou encore être dif­fé­rée. Ceci sous réserve que les autres conditions soient remplies et notamment les conditions d’exercice du métier. Il existe même des interdictions à votre installation. 

Le micro entrepreneur sera dis­pensé de SPI s’il a béné­fi­cié d’un accom­pa­gne­ment à la créa­tion d’entreprise d’une durée mini­male de 30 heures déli­vré par un réseau d’aide à la créa­tion d’entreprise et que cet accom­pa­gne­ment dis­pense une for­ma­tion équi­va­lente au SPI.

Nous verrons plus loin les démarches en ligne; en effet, il est possible en quelques clics de devenir micro-entrepreneur.

À partir du 1er janvier 2016, la déclaration doit être effectuée uniquement en ligne.

Alors, attention, ne faites pas les démarches avant de bien connaître les arcanes du régime, les tenants et aboutissants, les erreurs à ne pas commettre, et d’une façon générale les avantages et inconvénients du régime.

Pour des raisons évidentes, il n’est pas possible de passer en revue tout ce que vous devez savoir.

J’ai, pour ce faire, dû écrire un e-book de 200 pages afin de vous donner toutes les clés de la réussite en micro-entreprise.

Vguide pratique du micro-entrepreneurous souhaitez aller plus loin et vous vous posez des questions sur le contenu de ce guide essentiel pour ne pas dire nécessaire à tous ceux qui veulent réussir leur micro-entreprise.

Que vous soyez débutant ou déjà installé, ce guide répond à toutes vos questions dans tous les domaines de l’entreprise.

 

Pour en savoir plus, cliquez ICI.

devenir micro entrepreneur en 2017
Pourquoi pas vous?

Un sondage récent montre  que quinze millions de Français rêvent de monter leur entreprise……encore faut-il trouver la bonne idée!

Ainsi, un Français sur trois souhaiterait devenir son propre patron, et même un jeune sur deux. C’est la preuve s’il en était de l’engouement pour créer sa boîte.

Toutefois, seuls 5% transforment leur rêve en réalité.

Des idées…… au lancement, j’ai écrit pour vous, un petit guide qui vous sera particulièrement utile si vous êtes dans cette phase de réflexion.

guide numéro 1 de la série micro-entrepreneur.

guide numéro 1 de la série micro-entrepreneur.

  • Si vous voulez éviter les frais inutiles,
  • Si vous êtes encore dans la phase de réflexion,
  • Si vous êtes en plein doute sur l’opportunité d’entreprendre,
  • Si vous ne voulez pas être seul mais être aidé pas à pas sur le chemin de l’entreprenariat.
  • Alors, ce guide est fait pour vous.

Accessible à tous les budgets, il va vous permettre de gagner beaucoup en temps et en argent.

Comment immatriculer votre micro-entreprise

Vous pouvez immatriculer votre micro-entreprise en complétant le formulaire en ligne ou papier. Il sera transmis aux mêmes destinataires (RSI, URSSAF, impôts et INSEE).

Dans les deux cas, vous n’avez rien à payer.

 L’immatriculation en ligne

  1. Votre activité est commerciale (achat-vente ou prestation de services commerciales) : CFEnet, le CFE en ligne des Chambres de commerce et d’industrie,
     
  2. Votre activité est artisanale ou mixte (commerciale et artisanale) : CFE métiers, le CFE en ligne des Chambres de métiers et de l’artisanat
     
  3. Votre activité est libérale : cfe.urssaf.fr, le CFE en ligne des URSSAF

 N’oubliez pas de joindre une copie de votre pièce d’identité. 

  • Soit vous la scannez et vous l’envoyez en ligne avec votre télé-déclaration,
  • Soit vous la photocopiez et vous l’envoyez au CFE compétent, avec le formulaire saisi en ligne que vous aurez imprimé et signé en original. 
 Si vous êtes bénéficiaire de l’ACCRE, vous devez faire séparément la formalité de demande d’ACCRE. Vous pouvez également la faire directement en ligne. Puis vous l’imprimez et la signez en original avant de l’envoyer au CFE avec les pièces justificatives requises.

Vous pourrez également effectuer votre déclaration en ligne sur Internet à partir du site : www.lautoentrepreneur.fr

Voilà de façon la plus succinct possible, ce qu’il faut savoir avant d’entreprendre.

Je peux vous dire, pour fréquenter assidûment les forums de micro entrepreneurs, que très peu de personnes se documentent sérieusement avant de s’installer. Elles s’exposent ainsi aux “arnaques”, aux erreurs qui coûtent, aux redressements des administrations, aux amendes en tout genre……. et j’en passe!!

Ne faites pas ces erreurs, ne soyez plus seuls, consultez mes articles ou mieux encore : achetez mes guides ou pour être complet, le guide pratique du micro entrepreneur. J’en suis le créateur et le seul diffuseur.

Nulle part ailleurs vous n’aurez de tels guides!

Avez-vous été intéressé par cet article? Faites-moi part de votre commentaire à l’aide du formulaire “laisser un commentaire” ci-dessous. (C’est toujours très valorisant).
Dites-moi également ce que vous aimeriez me voir traiter prochainement?

Faites-moi partager votre retour d’expérience et également savoir : Quel est votre problème actuellement? J’ai en effet besoin de votre aide afin de “coller” plus encore à vos souhaits.

Afin de bénéficier de conseils, avis, renseignements, trucs et astuces en qualité de membre privilégié, je vous conseille vivement de remplir le formulaire ci-dessous. Nous respectons scrupuleusement votre vie privée et n’utilisons vos données qu’à titre strictement interne.

 

A bientôt pour de nouveaux articles. Je vous souhaite une bonne journée.
Bien cordialement à tous.

Je vous ajoute une recommandation si besoin. Je vous mets un lien vers les articles les plus lus par les visiteurs de mon site :

le contrôle fiscal dans la micro entreprise.

micro-entrepreneur et le contrôle URSSAF.

Depuis quelques temps, l’article le plus consulté est :
micro entrepreneur : Quel salaire?

Si cet article ou l’ensemble de mes articles vous plaisent; vous seriez sympa en partageant à l’aide des icônes ci-dessous.

D’avance merci!

5 Replies to “devenir micro entrepreneur en 2017”

    • Bonjour,

      La question est de savoir si vote activité relève de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat.

      Si tel en est le cas, le SPI est obligatoire et préalable à votre immatriculation. Peu importe que votre activité soit principale ou secondaire.

      Bien cordialemnent.

  1. bien, intéressant.
    mais je ne trouve pas la réponse a ma question pour une éventuelle création de micro entreprise.
    en 2 mots j’ai une RQTH reconnaisance qualité travailleur handicapé.j ai toujours été au régime général de la sécu. je touche une pension d invalité depuis avril 2015.suite a un accident de la route.
    en créant ma ME .je change de regime sociale?ou je garde ma pension versé par la cpam et je suis affilié au RSI pour le reste?
    je ne peux travailler que 15 h par semaine.si je perd ma pension avec mes 15 h de travail.je me retrouve sous les ponts.
    si vous pouvez m’aider merci beaucoup. val

    • Bonjour,

      Ce qu’il m’est possible de vous dire :
      – Vous pouvez rester affiliée au régime général, vous devrez en faire la demande au rsi,
      – vous cotiserez au rsi pour votre activité en ME.

      Par contre, il va falloir vous rapprocher de la sécu pour votre pension de travailleur handicapé; je ne connais absolument pas vos droits en la matière (je présume qu’il existe des conditions de maintien).
      Tenez-moi informé de vos démarches.
      Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*