calcul du prix de vente en microentreprise

calcul du prix de vente en microentreprise

Comme promis, je rédige un nouvel article sur le prix de vente pour les micro/auto entrepreneurs.

calcul du prix de vente en microentreprise

calcul du prix de vente en microentreprise

Pourquoi est-ce que j’insiste autant sur cette notion de prix de vente?

C’est très simple : un mauvais calcul de votre prix de vente entraîne obligatoirement une cessation d’activité.

En fait, votre prix de vente détermine votre résultat. Ainsi, un mauvais calcul ou une absence de calcul entraîne dans tous les cas une perte et par suite un arrêt de votre activité par manque de résultat.

Le manque de résultat aura pour conséquence immédiate des difficultés de trésorerie.

Pour être à l’écoute des micro entrepreneurs, pour visiter journellement des sites de micro entrepreneurs, je peux vous affirmer que peu, très peu sont en mesure de calculer leurs prix.

Je ne vous cache pas que c’est la raison principale des échecs constatés en micro entreprise!

Commençons par une définition sur quel est le bon prix?

calcul du prix de vente en microentreprise
Alors, quel est le bon prix???

 

Le bon prix pour un micro-entrepreneur est celui lui qui va permettre de vendre son produit ou encore sa prestation en couvrant l’ensemble des frais générés par son activité tout en dégageant le bénéfice nécessaire pour vivre de son affaire.

Ceci étant dit, il s’agit à présent de connaître ou à tout le moins d’évaluer l’ensemble des charges de votre entreprise.

Ce n’est pas un calcul aisé, en effet, chaque cas étant singulier, je vais vous donner des pistes de réflexion pour que chacun y trouve une méthode applicable à son activité.

Quelques définitions pour bien commencer.

Prix de revient = Prix d’achat + Frais

Bénéfice = Prix de vente – Prix de revient

Coefficient multiplicateur = coefficient permettant le calcul aisé du prix de revient ou encore de vente.

Marge brute = Prix de vente – Prix d’achat.

Liste non exhaustive des frais d’un micro-entrepreneur.

A titre d’exemple, je vous liste un ensemble de frais généraux que l’on rencontre généralement chez un micro/auto-entrepreneur. A vous de prendre ce qui correspond à votre cas.

Attention : une information très importante pour ceux qui débutent.

attention

Votre régime de micro/auto-entrepreneur ne vous permet pas de déduire de vote résultat quelques charges que ce soient.

Je vous donne ci-dessous une liste de frais que vous ne pouvez pas déduire pour le calcul de votre résultat fiscal.

Toutefois, pour un calcul de prix, il faut impérativement les prendre en considération ; dans le cas contraire vous ne pouvez pas calculer vos prix.

  • loyer et charges locatives,
  • Abonnements (eau, électricité), ne prendre qu’une quote part si vous exercez à votre domicile,
  • Fournitures de bureau,
  • Frais postaux,
  • Frais de transport,
  • Publicité courante,
  • Quote part véhicule personnel,
  • Entretien, nettoyage, réparation,
  • Frais de déplacement,
  • Assurances (RC PRO, quote part véhicule, décennale…),
  • Comptabilité,
  • Frais financiers (commissions, agios, intérêts…..),
  • Outillage,
  • Amortissements des investissements,
  • Divers autres frais vous concernant et ne figurant pas dans la liste……

Ne porter dans la liste que les frais ayant un caractère courant.

Pas de charges exceptionnelles, non renouvelables ou  encore spécifiques à l’installation.

Nous souhaitons faire le calcul en phase de “croisière” d’où l’absence de frais exceptionnels ou de début d’activité ayant par conséquent un caractère non renouvelable.

Ce que nous allons déterminer est le pourcentage moyen de frais pour calculer le prix de revient.

La difficulté que nous allons rencontrer est que le calcul doit-être fait à priori, c’est à dire avant de connaître les montants réels des charges.

Pour contourner en partie cette difficulté, vous devrez renouveler régulièrement le calcul de vos charges : sur un mois, puis 2 mois, un trimestre, etc……ceci vous permettant de réajuster vos calculs.

Le calcul étant fait,  évaluez son pourcentage par rapport à votre chiffre d’affaires.Il s’agit d’une règle de trois.

Supposons que sur un trimestre vous ayez 2 500€ de frais généraux relevés dans la liste établie pour un chiffre d’affaire 28 000€.

Ce qui nous donne tout simplement un pourcentage de frais généraux de :

2 500X100:28 000 =8,9285 arrondi à 9%.

J’attire votre attention sur la petite complication de compréhension. Le taux de 9 % que nous venons de calculer s’applique au chiffre d’affaires (prix de vente), mais notre calcul implique que nous connaissons le prix de vente. Mais, à ce stade, nous ne connaissons que le prix d’achat de notre produit!!!

Comment faire pour calculer l’incidence de 9% sur les achats? Je vais vous le dire!

9×100:(100-9)=9,89%.

En effet 9 sur 100 donne le même résultat que 9,89 sur 91(CQFD).

100×9% = 9 et 91×9.89 = 9

calcul du prix de vente en microentreprise
Continuons nos calculs!

Il nous faut à présent supposer une activité.

Prenons par exemple la vente de produits.

Je prends volontairement une activité vente. En effet de nombreux prestataires font ou envisagent de faire également de la vente.

Quel est le taux de charges sociales et fiscales pour la vente? C’est exactement 14,515%, voir le tableau des cotisations pour 2016.

Même méthode que précédemment.

Le taux de 14,515% est calculé sur votre chiffre d’affaires encaissé.

Quel est son incidence sur les achats : 14,515×100: (100-14.52) = 16,98.

A ce stade, nous en sommes au prix de revient. Soit, prix d’achat + frais.

Supposons à présent que vous souhaitez réaliser un bénéfice de 10% sur votre prix de vente.

Il s’agit bien d’une supposition!

Encore une fois, calculons son incidence sur le prix de revient. 10x100: (100-10) = 11,11.

Nous avons maintenant tous les éléments pour calculer le coefficient applicable au prix de notre achat pour établir son prix de vente. 

Soit :  1,0989×1,1698×1.1111 = 1,4228

Mettons en application!

Supposons l’achat d’un produit à 25€.

Son prix de vente selon notre résultat sera de 25×1,4828 = arrondi à 37€ (prix psychologique).

Vérification :

Prix de vente 37- prix d’achat 25 = marge brute de 12.

Où :

  • 37×9% = 3,33
  •  37×14,515 = 5.37
  • 37×10=3.70

soit 3.33+5.37+3.7 = 12, 4 ou 12 en tenant compte des arrondis

Je le répète, il ne s’agit que d’un exemple.

Votre coefficient dépendra largement de vos frais généraux ainsi que de votre chiffre d’affaires.

Plus votre chiffre d’affaires sera élevé, plus le pourcentage de frais généraux sera faible.

Il en sera de même avec votre choix du bénéfice souhaité, plus vous souhaiterez réaliser de bénéfice, plus votre coefficient sera fort.

Je vous rappelle que votre bénéfice sera votre rémunération.

Bien entendu, regardez les prix pratiqués par la concurrence.

Pour ce qui est du calcul d’un taux horaire : j’ai développé son calcul dans un e-book  intitulé le guide pratique du micro-entrepreneur.

Un dernier conseil : ne tirez pas les prix vers le bas pour attirer des clients. Valorisez votre travail, votre produit, à sa juste valeur. Vos clients sont avant tout sensibles à la qualité, au sérieux, à la fiabilité……

 

calcul du prix de vente en microentreprise
Encore une démonstration simple et significative.

Je vais vous donner ici, une explication que vous ne trouverez pas ailleurs!!

Supposons que vous soyez micro entrepreneur dans une activité de vente.

Comme vous ne devez pas l’ignorer, dans le régime fiscal de droit commun du micro-entrepreneur (pour ceux n’ayant pas opté pour le prélèvement libératoire), l’administration calcul forfaitairement le bénéfice de la manière suivante : 

  • 71% du chiffre d’affaires si vous exercez l’activité achat-vente, fabrication pour revendre, ventes à consommer sur place, fourniture de prestations d’hébergement (voir les activités possibles).

En d’autres termes, votre bénéfice forfaitaire est donc de : 100-71 =29%

A présent, une petite démonstration simple et illustrative des calculs précédents :

  • 29% sur votre chiffre d’affaires (sur vos ventes) est égal à 40,8450% sur vos achats,
  • le seul chiffre connu est le prix d’achat de vos produits,
  •  pour réaliser au moins le bénéfice forfaitaire taxable par l’administration, vous devez, au minimum appliquer un coefficient de 1,40845.

Pour ce qui concerne ceux qui sont essentiellement dans une activité de vente, j’ose espérer que leur coefficient est supérieur au minimum!

Par contre, là où j’ai de sérieux doutes, c’est pour ceux qui font de la prestation de services et à l’occasion de la revente.

Les prestataires sont souvent sollicités par leurs clients pour faire l’achat des produits à leur place et par suite incluent dans leur facturation la revente des produits.

Dans la majorité des cas, ils appliquent un coefficient particulièrement bas (je le constate régulièrement lors de mes visites sur les sites spécialisés pour les micro entrepreneurs).

Dans ce cas d’espèce, je préconise :

Pour information : dans mon guide pratique, j’explicite également la méthode de calcul d’un taux horaire.   

Cet article est certainement “technique”, toutefois, nul ne peut se passer d’une méthode fiable pour calculer ses prix!

Avez-vous été intéressé par cet article? Faites-moi part de votre commentaire à l’aide du formulaire “laisser un commentaire” ci-dessous. (C’est toujours très valorisant et par ailleurs un petit cadeau vous y attend!).

Dites-moi également ce que vous aimeriez me voir traiter prochainement?

Faites-moi partager votre retour d’expérience et également savoir : Quel est votre problème actuellement? J’ai en effet besoin de votre aide afin de “coller” plus encore à vos souhaits.

Afin de bénéficier de conseils, avis, renseignements, trucs et astuces en qualité de membre privilégié, je vous conseille vivement de remplir le formulaire ci-dessous. Nous respectons scrupuleusement votre vie privée et n’utilisons vos données qu’à titre strictement interne.

A bientôt pour de nouveaux articles. Je vous souhaite une bonne journée.

Bien cordialement à tous.

Je vous ajoute une recommandation si besoin. Je vous mets un lien vers les articles les plus lus par les visiteurs de mon site :

le contrôle fiscal dans la micro entreprise.

micro-entrepreneur et le contrôle URSSAF.

devenir micro entrepreneur dans le service à la personne.

Et, pour être complet, le plus lu est mon guide pratique de 200 pages dont je vous mets à nouveau le lien.

Si cet article ou l’ensemble de mes articles vous plaisent; vous seriez sympa en partageant à l’aide des icônes ci-dessous (cela ne vous prendra qu’une seconde et 1 clic – mais cela est particulièrement pour développer mon audience).

D’avance merci!

A bientôt pour de nouveaux articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*