micro entrepreneur, les raisons pour choisir le bon régime fiscal.

micro entrepreneur, les raisons pour choisir le bon régime fiscal.

micro entrepreneur, les raisons pour choisir le bon régime fiscal.

micro entrepreneur, les raisons pour choisir le bon régime fiscal.

La question se pose car beaucoup d’erreurs sont commises dans le choix du régime fiscal. Je vous donne ici : micro entrepreneur, les raisons pour choisir le bon régime fiscal.

Alors, faites le bon choix, lisez cet article en entier afin de vous faire une idée complète sur le sujet.

Si comme je le dis très souvent : en deux clics vous pouvez créer votre micro entreprise, oui c’est vrai si vous avez étudié préalablement toutes les conséquences du remplissage de votre déclaration d’activité.

En effet, cette déclaration comporte de très nombreuses rubriques qu’il faut remplir avec un soin particulier.

Aujourd’hui, j’aborde une rubrique qui n’est pas sans poser des problèmes en cas de mauvais choix.

micro entrepreneur, les raisons pour choisir le bon régime fiscal.
Un diaporama détaillé pour bien choisir.

Vous trouverez ci-dessous un diaporama très détaillé qui va vous permettre de faire le bon choix et si possible de vous faire gagner en impôt.

J’ai fait en sorte qu’il soit suffisamment lent afin que vous puissiez le lire sans difficultés.

Je serai ravi si vous vouliez bien le partager. La flèche blanche de partage est située en haut et à droite du diaporama.

Partager c’est m’encourager, merci de votre aide!

Indiquez-moi également si le système d’explication à travers un diaporama vous semble une manière conviviale de présenter un sujet.

Un rappel important :

 Le revenu du micro/auto-entrepreneur ayant subi le prélèvement libératoire est pris en compte pour la détermination des tranches d’imposition des AUTRES REVENUS (s’il en existent d’autres bien sûr!).

En clair, le prélèvement libératoire libère d’impôt le revenu soumis à l’option mais n’annule pas ce revenu lequel est pris en compte pour déterminer le montant soumis à l’IR.

Cette réintégration se retrouve dans ce que l’on nomme le revenu fiscal de référence.

J’espère avoir été clair ici ; en effet, beaucoup ignorent le mécanisme de la “réintégration” du revenu libéré d’impôt pour reconstituer le montant du revenu fiscal de référence. Sachez également qu’il ne s’agit surtout pas d’une double imposition!!

Restez lecteur de mes articles, en effet, chaque année je rédige un sujet sur la déclaration d’impôt sur le revenu du micro entrepreneur (déclaration 2042 C PRO).

J’aborde dans le détail les rubriques à remplir suivant que vous êtes en option pour le prélèvement libératoire ou sous le droit commun.

Avez-vous été intéressé par cet article? Faites-moi part de votre commentaire à l’aide du formulaire “laisser un commentaire” ci-dessous. (C’est toujours très valorisant).

Dites-moi également ce que vous aimeriez me voir traiter prochainement?

Faites-moi partager votre retour d’expérience et également savoir : Quel est votre problème actuellement? J’ai en effet besoin de votre aide afin de “coller” plus encore à vos souhaits.

Afin de bénéficier de conseils, avis, renseignements, trucs et astuces en qualité de membre privilégié, je vous conseille vivement de remplir le formulaire ci-dessous. Nous respectons scrupuleusement votre vie privée et n’utilisons vos données qu’à titre strictement interne.

A bientôt pour de nouveaux articles. Je vous souhaite une bonne journée.
Bien cordialement à tous.

Je vous ajoute une recommandation si besoin. Je vous mets un lien vers les articles les plus lus par les visiteurs de mon site :

le contrôle fiscal dans la micro entreprise.

micro-entrepreneur et le contrôle URSSAF.

Depuis quelques temps, l’article le plus consulté est :
micro entrepreneur : Quel salaire?

Si cet article ou l’ensemble de mes articles vous plaisent; vous seriez sympa en partageant à l’aide des icônes ci-dessous.

D’avance merci!

7 réflexions sur “micro entrepreneur, les raisons pour choisir le bon régime fiscal.”

  1. Bonjour, j’ai une question, peut-être “idiote” mais la voici :
    Compte tenu que l’année 2018 va être une “année blanche” pour les contribuables en raison de l’instauration du prélèvement libératoire généralisé pour les contribuables à compter du 1er janvier 2019, ne serait-il pas judicieux pour les micro-entrepreneurs de renoncer au prélèvement libératoire pour leurs revenus 2018 ?
    Hâte de lire ce que vous en pensez.

    • Bonjour Fabienne,
      Vous parlez du prélèvement à la source qui est différent du prélèvement libératoire. Que je sache, le prélèvement à la source ne concerne que les salaires et pas les autres sources de revenus.
      Bien cordialement.

      • Bonjour Caddy,
        Pas du tout : le prélèvement à la source concernera aussi les indépendants et même les agriculteurs, par voie d’acomptes mensuels prélevés par le fisc sur la base d’un taux déterminé par lui d’après la dernière déclaration de revenus souscrite.
        Voyez le lien suivant : http://www.economie.gouv.fr/prelevement-a-la-source/je-suis-independant-ou-agriculteur

        Donc, les indépendants sont concernés par l’année blanche des revenus 2018 et je persiste à penser qu’il est donc judicieux de ne pas souscrire au prélèvement libératoire pour les revenus 2018 car le prélèvement libératoire est perdu définitivement, comme vous l’indiquez dans votre article.
        En tout cas, c’est une question à creuser.
        Cordialement

        • Bonjour Fabienne,

          En effet, les indépendants sont concernés par le prélèvement à la source.
          Je me demande toutefois comment le fisc calculera le montant à prélever pour ceux qui ont opté pour le prélèvement libératoire sur l’année N-1?
          Il va falloir transformer le CA en revenu imposable (ce que l’on sait faire) et y appliquer un taux d’imposition (dont le calcul m’échappe!).
          Juste une précision pour ceux qui nous lisent : une année blanche n’est pas une année sans impôt, cela veut dire que l’impôt de 2019 sera calculé sur 2019 et non pas sur 2018. Celui de 2018 sur les revenus de 2017.
          La dénonciation du prélèvement libératoire pour 2018 doit être effectuée avant le 31 décembre 2017.
          Le sujet à présent est : doit-on opter pour le prélèvement libératoire en 2018? On évoque ici un nouvel inscrit, n’ayant pas eu de revenus dans la catégorie (BIC, BNC sur N-1). Je pense que dans ce cas, il ne faudra pas opter pour le prélèvement libératoire (absence de base).
          Je ne pense pas que tout cela soit clair actuellement.
          Bien cordialement.

  2. Même si on est au courant de pas mal de choses, il y a toujours toujours a apprendre pour être plus efficace. Ces articles sont très intéressants et fiables.

    • Bonjour Patrice,

      Je tiens à vous remercier de votre message élogieux.
      J’essaye toujours de faire de mon mieux afin d’être le plus clair, le plus proche et le plus didactique auprès de mon audience.
      Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*