4 erreurs à éviter en micro entreprise.

Rate this post

4 erreurs à éviter en micro entreprise.

Nombreuses sont les erreurs à éviter en micro entreprise. Je les passe toutes en revue avec commentaires dans mon guide complet. Toutefois, ici, je vous révèle 4 erreurs à éviter en micro entreprise.

Les pièges à éviter en micro entreprise

Ne tombez pas dans les pièges. Vous pouvez les éviter !

J’ai décidé de vous faire profiter de : 4 erreurs à éviter en micro entreprise afin de vous sensibiliser au fait que : ne pas perdre d’argent c’est un bon démarrage pour en gagner !!!!

Ne tomber pas dans les pièges tendus aux nouveaux micro entrepreneurs.

Pour aller plus loin ; je vous conseille l’achat du guide que j’ai rédigé spécifiquement pour vous et qui traite de toutes les erreurs à éviter.

4 erreurs à éviter en micro entreprise.

1 – L’arnaque à l’immatriculation 

Ne tomber pas dans le piège tendu aux nouveaux inscrits et spécialement aux nouveaux micro-entrepreneurs(auto-entrepreneurs) qui se voient harcelés par des arnaqueurs de tous poils.

Ces voleurs sans scrupules envoient des courriers qui ont l’air plus qu’officiel et semblant émaner des administrations pour vous faire croire qu’il vous faut vous acquitter obligatoirement d’une somme d’argent (souvent importante).

J’ai personnellement relevé des sommes de 250€ à plus de 700€ afin de pouvoir continuer l’immatriculation de votre entreprise.

Je connais énormément de personnes qui se sont faites piéger tellement les courriers leur semblaient officiels. Je lis régulièrement sur les forums les arnaques ou demandes illégales dont sont victimes les nouveaux entrepreneurs.

Je vous le rappelle de façon formelle : VOUS N’AVEZ RIEN A PAYER pour votre inscription !!! Sauf si vous avez décidé de passer par un tiers pour effectuer vos formalités (c’est parfaitement inutile !)

Souvenez-vous, en dehors du SSI (Sécurité sociale des indépendants) qui prendra contact avec vous par courrier, (votre numéro de sécurité sociale figurant sur le courrier) vous n’aurez pas, dans un premier temps d’organisme auquel vous devez adhérer. 

Profitant du manque de connaissances des procédures administratives des nouveaux micro-entrepreneurs, de nombreuses entreprises, souvent ayant leur siège à l’étranger se font passer pour des organismes officiels pour proposer des prestations ou obligations contre des sommes d’argent importantes.

Si vous voulez en connaître plus sur la question, faites un petit tour ICI :
Liste non-exhaustive d’arnaques et leurs coûts.

1-1 Quels courriers suis-je censé recevoir après mon inscription ?

  • Vous recevrez vos numéros d’identification (n° SIREN, SIRET et code APE) de la part de l’INSEE dans un délai d’une semaine environ.
      • Votre numéro de SIREN est composé de 9 chiffres et sert à identifier votre entreprise.
      • Votre numéro de SIRET est composé de 14 chiffres. Les neuf premiers sont ceux du numéro de SIREN, auxquels s’ajoutent 5 chiffres qui identifient géographiquement le lieu de votre activité. Si vous changez d’adresse, ce numéro sera modifié.
      • Le code APE est composé de 4 chiffres et une lettre. Il caractérise votre activité principale selon la Nomenclature d’Activités Françaises.
      • La confirmation d’affiliation à la Sécurité Sociale des Indépendants (SSI),
  • Un document pour vous aider à faire votre déclaration de chiffre d’affaires (déclaration et paiement mensuel ou encore trimestriel des cotisations et contributions sociales) envoyé par l’Urssaf.

1-2 Comment reconnaître les supercheries ?

  • Le service qui vous est proposé est présenté comme  étant obligatoire,
  • Généralement les courriers possèdent un astérisque indiquant que le service proposé cette fois  est facultatif. Je vous conseille donc de lire de manière très attentive les astérisques, les renvois au dos de l’imprimé et notes de bas de page. Il faut savoir que dans ce cas il ne s’agit pas d’une arnaque  au sens juridique du terme,
  • le vocabulaire utilisé se veut pressant, délai de paiement très court (généralement 8 jours) pour ne pas vous laisser le temps d’étudier attentivement la demande,
  • Récupération des codes des organismes officiels (couleurs de la République, Marianne, drapeau français, logos ou acronymes des organismes officiels, voire usurpation des noms),
  • Présence de Conditions Générales de Vente qui indique qu’il s’agit bien d’une transaction commerciale et non d’une demande de cotisation légale, mais vous n’en avez pas pris connaissance,
  • Courriers souvent écrits dans un mauvais français mais se n’est pas toujours le cas,
  • Le siège social est situé hors de France et le tribunal compétent en cas de litiges, de même,
  • Porte parfois la mention « Offre Facultative Commercialisée ».

1-3 Que faire en cas de doute :

 1-4 Quel recours possible  ?

S’il existe des recours, très peu vont aboutir. Comme je vous l’ai dit, la quasi totalité des arnaqueurs sont à l’étranger. Toutefois, je vous conseille de :

  • Si le paiement a été fait par chèque ou prélèvement/virement bancaire : contacter au plus vite votre banque pour faire opposition, attention également à une opposition non justifiée,
  • Contacter la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) et monter un dossier de plainte.

Attention, comme je vous l’ai dit, certains courriers vous renvoient à des demandes qui n’ont pas le caractère obligatoire et là vous n’aurez aucun recours.

Lisez bien vos courriers. C’est vraiment le conseil ultime que je vous donne.

Je vous ai donné ci-dessus le piège que je qualifie “d’administratif”.

Je vais aborder les pièges que je qualifie de “gestion”. Il s’agit bien ici d’erreurs commises par vous par méconnaissance ou d’une mauvaise interprétation.

4 erreurs à éviter en micro entreprise.

2 – Mauvais suivi de son chiffre d’affaires :

N’oubliez pas que les chiffres limites sont établis pour une année complète et
que si vous avez démarré votre activité en cours d’année, votre chiffre
d’affaires doit-être calculé en fonction du temps d’existence de votre
activité (calcul dit du prorata temporis).

Faites toujours bon usage des outils à votre disposition.  L’outil est celui mis au point par l’UPSME (je vous ai mis le lien avec son aimable autorisation) .N’attendez pas le dernier moment, après il sera trop tard !

Un mauvais suivi risque de vous entraîner dans les dépassements des limites de chiffre d’affaires et par suite de n’avoir pas pris les bonnes décisions suffisamment tôt (perte du régime, assujettissement à la TVA, omission d’adhésion à un centre de gestion….)

3 – Certains demandeurs d’emploi pénalisés :

Les demandeurs d’emploi ayant opté pour le régime de la micro entreprise
ont la possibilité de maintenir leur indemnité chômage mais selon les cas, ils
peuvent se voir défalquer sur leur allocation un forfait mensuel équivalent à
570 euros, au motif que le Pôle Emploi n’a pas connaissance des ressources
dégagées par l’activité du micro entrepreneur.

Ce prélèvement n’est pas systématique et dépend de la politique de chaque
Pôle Emploi. Il est donc important de réaliser au préalable un point avec son
conseiller Pôle Emploi pour connaître les règles en matière de cumul de
revenus.

A noter : Si le micro entrepreneur n’a pas dégagé suffisamment de
revenus pendant plusieurs mois, cette somme lui est par la suite remboursée.

4 – Les limites de l’exercice à domicile :

Pour d’évidentes raisons de coûts et d’aspect pratique beaucoup de micro entrepreneurs exercent leur activité chez eux.

Mais attention, la législation est formelle : il est interdit de recevoir de la
clientèle et de stocker de la marchandise à son domicile. Pour la loi, le local
d’habitation n’est pas fait pour cela.

Pour l’instant le législateur ferme les yeux mais les conditions pourraient se
durcir si des abus sont constatés. Les micro entrepreneurs qui ont néanmoins
besoin de stocker des matières premières ou de recevoir des clients peuvent
très bien louer des bureaux partagés avec d’autres créateurs ou passer en
bail mixte (la demande s’effectue auprès de sa mairie).

Contre un petit loyer mensuel, il est également possible de louer quelques
mètres carrés dans des entrepôts de stockage, généralement installés en
périphérie des grandes villes.

Je connais également des personnes en location dont le bail interdit
l’exercice d’une activité professionnelle, et d’autres ayant souscrits des
emprunts pour la construction de leur habitation et pour qui les contrats de
prêt interdisent toute activité de nature professionnelle.

Toutefois, si vous ne disposez pas d’un bureau et vous êtes commerçant
ambulant, électricien, plombier , vous pouvez domicilier le siège de votre
entreprise dans le logement loué et ce, même si votre bail est à usage
exclusif d’habitation.

micro-entreprise : un régime menacé?

Attention : il s’agit seulement d’une domiciliation « postale », à réserver
uniquement pour le papier à en-tête, la réception du courrier postal.
Si vous résidez dans un lotissement, il existe quelquefois des réglementations
interdisant certaines activités (nuisances, passages véhicules ou engins…)
Je vous conseille donc la plus grande vigilance et donc de vérifier si vous êtes à bon droit.

J’espère que cet article vous a été d’un intérêt certain; n’hésitez pas à en faire  part autour de vous!

Je vous ai livré 4 erreurs  à éviter en micro entreprise. Toutefois, le guide des erreurs et pièges à éviter en recense presque une trentaine dont une erreur méconnue dont je suis le seul à vous en rendre attentif !

Si vous voulez aller encore plus loin dans la connaissance du régime de la micro/auto entreprise, je vous conseille vivement mon guide pratique.

Avez-vous été intéressé par cet article? Faites-moi part de votre commentaire à l’aide du formulaire “laisser un commentaire” ci-dessous. (C’est toujours très valorisant).
Dites-moi également ce que vous aimeriez me voir traiter prochainement?

Faites-moi partager votre retour d’expérience et également savoir : Quel est votre problème actuellement? J’ai en effet besoin de votre aide afin de “coller” plus encore à vos souhaits.

Afin de bénéficier de conseils, avis, renseignements, trucs et astuces en qualité de membre privilégié, je vous conseille vivement de remplir le formulaire ci-dessous. Nous respectons scrupuleusement votre vie privée et n’utilisons vos données qu’à titre strictement interne.

A bientôt pour de nouveaux articles. Je vous souhaite une bonne journée.
Bien cordialement à tous.

Faites-moi part de vos commentaires afin de me permettre de vous apporter encore plus d’informations si besoin.

Quelques liens utiles vers les articles les plus lus de mon site :

Micro entrepreneur : quelle rémunération, quel salaire ?

Bien cordialement à vous tous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.